A propos

La prévention du suicide

Chaque année dans le monde, plus de 800 000 personnes meurent de suicide, soit une personne toutes les 40 secondes[1].

Le suicide est un vrai problème de société en France comme en Europe[2] . L’Observatoire National du Suicide met à jour en 2016 des chiffres inquiétants : 10 000 décès par an pour cause de suicide, et 200 000 tentatives. La France compte un taux de suicide de presque 15%. Ce qui est supérieur à la moyenne européenne. C’est un taux trois fois plus élevé qu’en Espagne ou en Italie. De plus, elle est en retard quant à la prévention du suicide par rapport aux autres pays d’Europe.

75% des victimes du suicide sont des hommes. Les tentatives de suicide sont majoritairement faites par des femmes. Mais les victimes du suicide peuvent également être réparties par âge ou par région.

Pour prévenir le suicide, les organismes de prévention identifient ainsi la personnalité de l’individu, les moyens du suicide ainsi que les lieux où ont fréquemment lieu des suicides afin de mettre en place des actions appropriées.

Le CPS Paris

Le CPS Paris, dont l ‘association loi 1901 Recherche et Rencontres reste gestionnaire, est  un Centre de lutte contre l’isolement et de prévention du suicide en France. Le Centre adhère à la FEALIPS  Fédération Européenne des Associations luttant contre l’Isolement et pour la Prévention du Suicide.

Il est la seule structure, à Paris et en Ile-de-France, dédiée spécifiquement à cette problématique complémentaire au dispositif de soin. Il travaille en collaboration, pour diffuser l’information et pour la documentation, avec différents acteurs, et notamment des chercheurs, des professionnels et des bénévoles comme INFOSUICIDE.ORG et le CRES qui est le Centre de Ressources En Suicidologie.

Le CRES

Hébergé par le Centre Thérapeutique Spécialisé CPS Paris, qui se positionne dans le domaine de la prévention du suicide, le CRES – Centre Ressource En Suicidologie -, ouvre en avril 2012. Il est parrainé par la Direction Générale de la Santé et par des fonds privés.

Le CRES est une des branches chapeautées par l’Association Recherche et Rencontres, au même niveau que le CPS Paris et Infosuicide.

Sous la responsabilité directe du Directeur du CPS Paris, le CRES compte un(e) documentaliste et un bénévole, Expert en suicidologie, parmi ses effectifs.

Le CRES a pour mission de promouvoir l’étude et la recherche scientifique du suicide. Il fait une prévention du suicide et des comportements autodestructeurs en travaillant sur l’avancement et l’utilisation des connaissances en suicidologie.[3]

La « suicidologie » a fait l’objet de plusieurs définitions, notamment d’Edwin S. Shneidman, qui le désigne comme étant « l’étude scientifique du phénomène suicide »[4].

En constante collaboration avec Infosuicide.org, le CRES a pour ambition de démontrer les évolutions de la suicidologie, une matière transversale et pluridisciplinaire, à travers son catalogue qui peut être consulté sur le site internet du centre www.cresuicidologie.fr.

Le CRES se veut être un centre de documentation multilingue ouvert à tous publics. Il propose plus de 370 ouvrages sur le suicide et sa prévention, ainsi que des comptes rendus de conférences internationales et nationales. Il est également abonné à des revues spécifiques telles que « European psychiatry » et « Crisis ».

Par ailleurs, le CRES informe sur la recherche, propose des axes en fonction de l’actualité sur son site internet.

Le public du CRES est assez diversifié : des étudiants, des journalistes, des professionnels de santé et autres qui sont notamment les employés administratifs du CPS Paris.

Depuis sa création en 2012, le CRES accueille un public de tous horizons[5] auquel il donne accès à sa bibliothèque ainsi qu’à son catalogue virtuel. C’est un public qui recherche principalement de l’information spécialisée.

Ce public peut également s’inscrire en tant que membre lecteur du centre et effectuer des emprunts.
Le CRES accueille des stagiaires pour des recherches ou mémoires. Il maintient le contact avec les médias qui le contacte souvent par mail et entretient une collaboration avec les associations de prévention du suicide et de suicidologie.

 

[1] « Prévention du suicide : l’état d’urgence mondial ».  Premier rapport de l’Organisation mondiale de la santé (OMS). 10 septembre 2014
[2] Site de la DGS – mis à jour le 19 septembre 2014
[3] Carette, Ph., Facy F., Soubrier J.P. Un Centre de Ressources en Suicidologie. Ouverture, présentation. Symposium “Rencontre et Conduites suicidaires”. Congrès du Groupement d’Études et de Prévention du Suicide (GEPS), 17-21 Septembre 2012, Nancy, France.
[4] Schneidman, Edwin S. On the nature of suicide. A Special Commemorative Edition of the 1968 Chicago Reconvening of the 1910Vienna Discussion on Youth Suicide. Jossey-Bass Publishers, 2ème éd. 1973. 99p.
[5] Etudiants, journalistes, professionnels de la santé, autres (chercheurs, acteurs associatifs)