Aller directement à la navigation

La Suicidologie

Historique, Définition

La définition reconnue actuellement est : « l’étude scientifique du suicide ».

Le terme "Suicidologie" fut proposé par Edwin S. Shneidman, co-fondateur avec Norman Farberow du Centre de Prévention du Suicide de Los Angeles (1958), lors de la 1èreConférence Nationale de Suicidologie en mai 1968 à Chicago 2 avec conjointement la création de l’American Association of Suicidology – AAS.

              L’idée était simple : la prévention du suicide ne pourra évoluer qu’avec une base scientifique et un encouragement pour une recherche scientifique du phénomène suicide.

« Suicidologie » a fait l’objet de plusieurs définitions, notamment d’Edwin S. Shneidman lui-même, par exemple « étude scientifique du phénomène suicide » (1976), « étude du suicide de l’homme » (1993) 4 & 5… On ne retiendra que la définition citée supra qui englobe l’étude scientifique des comportements autodestructeurs.

On peut également comprendre que la Suicidologie s’inscrit dans l’évolution des Sciences Humaines avec un aspect interdisciplinaire contemporain.

            En France, la Suicidologie a été pour la 1ère fois évoquée dans un forum du Concours Médical en 1969 1 à l’époque de la création du Groupement d’Étude et de Prévention du Suicide – GEPS. Il s’était avéré important de créer après l’AAS aux États-Unis une association Française…de Suicidologie. Mais le Pr Pierre Pichot, co-fondateur, fit remarquer qu’il fallait conserver le terme de Prévention qui ne devait pas être dissocié de l’Étude Scientifique du Suicide. Et c’est ainsi que fut créé en France le GEPS le 10 mars 1969. Cette association est toujours en activité (47èmes Journées du GEPS, 2016 : Intervention du Pr Jean-Pierre Soubrier  "47 ans de journées du GEPS : de leur naissance à leur retour à Strasbourg" ).

En 1985, l’Académie Nationale de Médecine, dans la suite d’une conférence donnée par le Pr Jean-Pierre Soubrier lors de la polémique de la publication du livre « Suicide, mode d’emploi » 3, adopta officiellement le terme de Suicidologie.

L’Académie Nationale de Médecine demanda la création d'une loi contre la provocation au suicide. Cette loi fut votée en 1987 et inscrite au Code Pénal.

 

  • Références disponibles au CRES :

1- SOUBRIER, Jean-Pierre. Vers une Suicidologie ? Forum. En collaboration avec C. Koupernik et M. Gourevitch. Concours Médical, 1969, p. 3051-3057.

2- SHNEIDMAN, Edwin S. On the nature on suicideA Special Commemorative Edition of the 1968 Chicago Reconvening of the 1910 Vienna Discussion on Youth Suicide. Jossey-Bass Publishers, 2ème éditions, 1973, 99 p.

3- SOUBRIER, Jean-Pierre. La Prévention du Suicide est-elle encore possible depuis la publication autorisée d'un livre intitulé : Suicide mode d'emploi - Histoire - Technique - Actualité. In Bulletin de l’Académie Nationale de Médecine, 1984, 168, n°12, p. 40-46 - Séance du 10 janvier 1984. Prix annuel de l'Académie.

4- SHNEIDMAN, Edwin S. Suicide as a Psychache. Jason Aronson Inc., 1993.

5- MARRIS, Ronald. The Evolution of Suicidology. In Suicidology : Essays in honor of Edwin S. Shneidman. A. Leenars, Editeur. Jason Aronson Inc., 1993, Part 1, Chap. 1, p. 3-21.

6- SOUBRIER, Jean-Pierre. Et si nous parlions de l’impact de la Suicidologie ? Communication au 16ème Congrès de IASP, Montréal, 1993. In Bulletin de liaison du GEPS, nov. 1993, vol. 12, n°1, p. 8-13.



Menu principal 2

by Dr. Radut